Site de l’APEMSE

Accès réservé aux adhérents

Identifiants personnels


mot de passe oublié ?

Barrage de l’entrée du CMIRSE le 17 octobre

Semaine d’action du 13 au 17 octobre

vendredi 17 octobre 2008 par apemse

Une AG téléphonique du personnel de la DIRSE s’était tenue le jeudi 16 octobre 2008. Voici le compte-rendu :

Encore une fois, une grande majorité des cdms et stations de la région ont participé à l’AG. On peut noter un nombre de participants supérieur aux dernières AG.

Le personnel de la région Sud-Est apporte son soutien aux opérations de blocage en cours à Toulouse et, pour appuyer ce mouvement, un certain nombre d’actions sont programmées au sein de la DIR

Devant le refus manifeste de la direction de négocier sur l’implantation territoriale, l’AG réaffirme sa volonté de poursuivre le mouvement dans la durée, et exige que le principe de la non-mutation autoritaire soit accepté par cette même direction.

Pour L’intersyndicale Sud Est

L’action décidée était de placer un barrage devant la DIR/SE dès 6h30. Nous avons retardé l’accès à la prévisionniste notifiée pendant une heure. Ensuite, un barrage filtrant a eu lieu, laissant passer les non-grévistes après avoir discuté avec eux.

JPG JPG

Notre DIR/D et son staff était présent avant 06h30, et nous a signifié qu’on devait laisser passer le notifié avant 07h10 heure à laquelle il se verrait contraint de faire constater le blocage et il nous a rappelé le caractère illégal de ce dit blocage.

A 07h10, comme promis, un huissier (qui avait été "placé" en astreinte) est venu et a fait sa constatation, en notant les noms des 25 personnes présentes, dictés par la direction régionale.

JPG JPG

Les forces de l’ordre : JPG

JPG JPG

Le DIR/D nous a dit qu’il avait ordre de faire remonter le constat d’huissier à la DG qui jugera, ou non, opportun de porter plainte pour entrave à la libre circulation et entrave aux missions de sécurité de l’État. Sic..

Jacques Manach nous a ensuite tous reçu, et il s’est engagé à faire remonter nos questions sur les mutations autoritaires, notre sentiment que la DG était absente des discussions et fermée au dialogue, et pour finir une question sur la position administrative des collègues ayant participé à l’action de ce matin (gréviste ou non même en récup ou en congés ou pour ceux qui ont rejoint leur poste de travail après.., sanctions administratives promises, etc..).

Le DIR/D a provoqué une réunion avec le personnel à 15H, afin de nous informer des retours de la DG aux questions posées le matin. Il a eu de nombreux contacts avec la DRH et même une conférence téléphonique avec le PDG...

1er point sur les mutations autoritaires.

Le DIR/D nous fait part d’une proposition syndicale, qui a été faite à Toulouse dans la nuit de mercredi à Jeudi, dont la teneur serait acceptable pour la DG et la DRH, mais qui n’a pas été commentée par la DG le mercredi et pas rediscutée le jeudi : "Des surnombres temporaires pourront être mis en place dans des limites à définir, pour traiter les situations pour lesquelles aucune autre solution individuelle n’aurait pu être identifiée avant la date de fermeture des postes". Il nous invite à relayer cette information-proposition aux instances syndicales nationales.

2ème point sur l’absence sur le terrain du PDG

Le DIR/D, lors de sa conférence téléphonée avec les autres DIR/D et le PDG, a fait part de cette remarque en insistant sur son caractère symbolique fort pour les agents. Il nous dit avoir été "écouté".

3ème point sur la position administrative suite à l’action de ce matin

Après avoir eu une conversation avec Mme Ferry-Deletang, le DIR/D nous rappelle la teneur de la note envoyée par la DRH en début de semaine. On vous passe les détails...

Il ajoute que l’application de ce texte ne peut être que globale. Il prend acte que l’action de ce matin s’est déroulée dans des conditions courtoises et correctes. Mais il indique aussi que la qualification de la position administrative et des éventuelles sanctions inhérentes aux actions ne peuvent se faire en temps réel et que la situation définitive ne serait connue qu’ultérieurement (message subliminal ??. Faut être gentils ??.. ou faut pas recommencer ??. Hou la ! ce serait pas bien ??..).

L’INTERSYNDICALE SUD-EST s’étonne que des propositions de portée nationale ne se discutent pas à Toulouse, où de nombreux collègues continuent à lutter pour se faire entendre, mais à AIX lors d’une réunion informelle avec la direction locale.

De plus, les agents sont choqués que l’épée de Damoclès des sanctions soit toujours présente alors que le blocage-filtrage reste la seule solution pour se faire entendre.

NOUS VOUS INVITONS À L’AG TÉLÉPHONÉE DU PERSONNEL LUNDI 20 OCTOBRE A 15H00.

A suivre...



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 7857

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License